x


Franz Erhard Walther
«1. Werksatz» 1963 – 1969





>


Franz Erhard Walther s’intéresse aux rapports entre langage, espace et œuvre. Au début des années 60, il s’attache plus particulièrement au processus et à la dimension temporelle de l’œuvre. Il réalise notamment des œuvres sur papier (dessins, pliages, et collages). En 1963, il introduit l’action comme «forme de l’œuvre» (Werkform).

«1. Werksatz» (1963- 1969) découle de cette réflexion, d’une maturation progressive de la conception du geste artistique, du processus de création et de la réception de l’œuvre. Par rapport aux travaux qui précèdent, la pièce affirme l’idée qui guidera désormais le travail de l’artiste, que l’œuvre ne revêt sa forme véritable que dans une interaction avec le spectateur. Pour «1. Werksatz» (1963- 1969), Franz Erhard Walther invite le public à manipuler les 58 objets qui la composent. Pour l’exposition «Quand les attitudes deviennent formes», Harald Szeeman sélectionne en 1969 quelques-uns des objets de «1. Werksatz» dont le MOMA présente la totalité à New York en décembre de la même année.

Cette pièce historique dont une partie des objets a été présentée récemment à l’occasion de l’exposition «Living Currency» (La monnaie vivante) au STUK à Leuven en novembre 2007 et à la Tate Modern à Londres les 26 et 27 janvier 2008 sera réactivée dans sa globalité au CAC Brétigny, pour la première fois en France depuis son acquisition en 1999 par le MAC - Musée d’art contemporain de Marseille, par Franz Erhard Walther et des personnes volontaires selon un calendrier défini pendant toute la durée de l’exposition.


<