Cette femme pourrait dormir dans l'eau
Valentine Schlegel par Hélène Bertin

30.09—09.12.17

  • U+1F19A-000

    Vs encadré

  • ⊂V-SCHLEGEL 20 1963⊃

    Signature (macaron)

  • Valentine Schlegel

    Terre cuite, env. 10 × 14 cm

  • Férolles-Attilly

    1964

L'exposition «Cette femme pourrait dormir dans l'eau» a été conçue par l'artiste Hélène Bertin suite à une recherche sur l'art de vivre et la pratique artistique de Valentine Schlegel auprès de ses proches, ses élèves et ses collectionneurs. La voyant tranquillement faire la sieste dans n'importe quel espace, l'un de ses amis pêcheurs choisit cette expression sétoise pour nommer son attitude sereine.

Née en 1925, Valentine Schlegel a développé une pratique plastique quotidienne et mutante entre Paris et Sète. À l'image d'un couteau suisse, elle maîtrise plusieurs techniques pour réaliser des objets usuels aux corps sculpturaux: couverts en bois, vases en céramique, sacs en cuir, cheminées en plâtre. Conçu sans hiérarchie, souvent en collaboration avec ses amis, ce corpus est fait d'objets de différentes dimensions et aux usages tantôt fantaisistes, tantôt quotidiens. Valentine Schlegel a également réalisé nombre d'éléments architecturaux en plâtre destinés aux intérieurs. Ces sculptures à vivre sont aussi, par leur caractère indéplaçable, la raison pour laquelle son travail est resté méconnu. Si par ses œuvres elle ne s'adresse pas uniquement au monde des expositions, elle participe néanmoins à certains événements historiques du Musée des Arts Décoratifs à l'époque où le Centre Pompidou n'existait pas encore.

À travers la pratique de cette artiste, Hélène Bertin cherche aujourd'hui à mettre en valeur l'importance d'autres adresses de l'art. «Cette femme pourrait dormir dans l'eau» articule deux parties. Une première partie, visuelle, constituée d'une sélection d'œuvres. Une seconde, vivante, ponctue l'exposition d'une cueillette, d'un dîner römertopf, de polémiques autour du foyer de la cheminée présentée dans l'exposition, et d'ateliers pour enfants, inspirés de la pédagogie que Valentine Schlegel développe lors des «Ateliers des moins de 15 ans» au Musée des Arts Décoratifs. L'exposition s'accompagne de la publication d'un catalogue «bio-monographique» édité par <o> future <o>.

Valentine Schlegel est née en 1925 à Sète. Elle étudie à l'École des beaux-arts de Montpellier où elle commence une pratique de dessin. Elle travaille pour les premiers festivals en Avignon comme assistante costumière, accessoiriste puis régisseuse en chef. En 1945, elle monte à Paris et découvre la céramique avec Frédérique Bourguet puis avec sa sœur Andrée Vilar. Dès le début des années 1950, elle fait cavalière seule et imagine une série historique de céramiques montées au colombin. Dès 1960, elle prolonge sa passion pour l'art du feu par la construction de cheminées en plâtre qui se poursuit jusqu'aux années 2000. Ses sculptures à vivre respirent son paysage natal méditerranéen. Pendant ses temps libres, elle expérimente les matériaux vernaculaires de Sète comme le bois et le cuir qu'elle travaille avec ses amis. En parallèle de sa production plastique, elle fonde le pôle modelage des Ateliers des moins de 15 ans au Musée des Arts Décoratifs de Paris où elle enseigne de 1958 à 1987. Avec une pédagogie inventée, elle rencontre trois de ses futurs assistants et elle expose à plusieurs reprises au musée. 

Hélène Bertin est née en 1989 dans le Luberon. Elle traverse doucement la France en suivant les cours d'art appliqués au lycée en Avignon, de l'École des beaux-arts de Lyon puis de l'École des beaux-arts de Paris-Cergy. À la fin de ses études, elle s'installe à Paris et à Cucuron, son village natal. Elle développe une pratique qui met en mouvement le travail d'artiste, de curateur et d'historienne. Ses objets de sculptrice ont des qualités usuelles qui se dérobent à l'espace du white cube. Ils se vivent dans l'intimité de la sphère privée, comme l'espace de l'atelier, de la maison, et en extérieur. Hélène Bertin travaille aussi en collectif avec Plafond, avec qui elle partage des moments de réflexion et des expositions. Avec l'aménagement de son atelier à Cucuron, le «workshop culinaire» est l'un de ses terrains d'expérimentation collective où des artistes se regroupent autour de mets qu'ils confectionnent, mangent et digèrent ensemble. Investie dans son village, c'est dans un vignoble de vin naturel qu'elle a récemment organisé sa première exposition collective. Depuis plusieurs années, elle réalise des recherches autour de Valentine Schlegel qui, comme une guide, lui a ouvert sa pratique originale et libre de l'art.

Le projet a bénéficié du soutien aux résidences d'artistes du Conseil départemental de l'Essonne, du Cnap pour l'aide à l'édition et de la Fondation de France.

Documents

Agenda

  • Samedi 23 et dimanche 24 septembre 2017, 15h

    Objets cueillis

    Week-end «Papillon» (Théâtre Brétigny)

    «Objets cueillis» est un atelier d'impressions solaires. À partir de végétaux cueillis dans le champ jouxtant le centre d'art, les enfants pourront imaginer des compositions que nous imprimerons sur un papier préalablement couvert d'une lotion photosensible. 

    Plus d’informations: www.theatrebretigny.com.

  • Samedi 30 septembre 2017, 17h-21h

    Cette femme pourrait dormir dans l'eau

    Ouverture de l'exposition (17h), tielles et musiques occitanes (à partir de 19h)

    Le jour de l'ouverture sera célébré avec des tielles, un plat traditionnel sétois. Cette tourte de céphalopodes était emportée par les pêcheurs avant de prendre la mer. Les plats seront réalisés par Nina Bernagozzi, Lola Bachès, Lucile Vareilles et Hélène Bertin, une robe par Arnaud Lazerat et la playlist de musique traditionnelle d’Occitanie pensée par César Chevalier. 

    Navette gratuite Paris-Brétigny sur réservation à reservation@cacbretigny.com.

     

  • Samedi 30 septembre 2017, 17h-21h

    Valentine Schlegel: je dors, je travaille

    Lancement de l'édition

    Publié à l'occasion de l'exposition par <o> future <o> en co-édition avec le CAC Brétigny, Valentine Schlegel: je dors, je travaille par Hélène Bertin est un catalogue «bio-monographique» réunissant une nouvelle iconographie et des documents d'archives. Des notices biographiques séquencent le livre et éclairent la démarche et la vie de Valentine Schlegel.

  • Samedi 28 octobre 2017, 15h

    Conférence-châtaignes

    Après avoir visité une cheminée de Valentine Schlegel dans une maison de particuliers, nous ramasserons des châtaignes à Gif-sur-Yvette. Nous reviendrons ensuite cuire les châtaignes dans la cheminée de Valentine Schlegel au CAC Brétigny tout en écoutant la conférence L'art vivant au musée, Francois Mathey (conservateur) invente le musée d'art contemporain par Marie-Laure Lapeyrère.

  • Samedi 2 décembre 2017, 19h

    Conférence & dîner römertopf

    La conférence de Pierre Doze, spécialiste du design, intitulée L'errata ajouté à l'histoire des arts par Pierre Staudenmeyer (galeriste) sera suivie d’un dîner römertopf, selon une cuisson à l'étouffée dans des plats en argile. Au menu: chou rouge, goulash, pommes et poires confites.

  • Samedi 9 décembre 2017, 15h30

    Conférence-tisanes

    Dernier jour de l'exposition

    Pour le dernier jour de l'exposition, nous écouterons Pascal Marziano, collectionneur, raconter l'histoire de sa collection de céramiques, en buvant des infusions de plantes provençales.

  • Chaque mercredi, 14h30 et 16h30

    «Les guetteurs»

    Atelier de céramique

    Les enfants sont invités à imaginer un objet utilitaire en terre à partir d'éléments végétaux et minéraux ramassés aux alentours du centre d'art. Les cueillettes varient en fonction des saisons, allant du caillou à la bogue de châtaigne, de l'écorce de platane à la feuille de figuier. Rassemblés dans un vase et un panier sur la longue table incluse dans l'espace d'exposition, ces élements naturels deviendront les objets inspirateurs pour la réalisation de bougeoirs, de vides poches, de cuillers etc.