Don't be a stranger!
Antoine Medes et Louise Aleksiejew

20.09—15.12.19

  • U+1F48C-000

    Lettre d’amour

  • ⊏💌🤚⊐

    Fresque

  • Louise Aleksiejew & Antoine Medes

    Peinture acrylique, 130 × 150 cm

  • Le Phare, Théâtre Brétigny

    2019

Antoine Medes et Louise Aleksiejew ont été invités à produire une exposition en trois volets, évoluant au rythme des cycles de la programmation du Théâtre Brétigny: «Si loin si proche» (septembre—décembre 2019), «La loi du plus fort» (janvier—mars 2020) et «Rien ne va plus» (avril—juin 2020).

Don't be a stranger!
Cycle 1, 20.09—15.12.19

La voix est émue, gonflée d’une assurance factice : «Don’t be a stranger!» Et l’autre promet, du même ton, faire de son mieux pour rester en contact, afin que ne se flétrisse pas leur amitié.

Baignée d’un romantisme suranné, cette expression populaire anglophone exigeant la promesse d'une rencontre future inquiète pourtant. À quelle durabilité peut prétendre une relation qui nécessite d’être ranimée par un tel avertissement?

Un avertissement qui déborde la sphère intime et rappelle, en filigrane, la précarité de celles et ceux que les événements de la vie déracinent de leur environnement domestique. Quel développement personnel, voire quelle survie espérer lorsque l'on est isolé.e de tout contrat social, en marge du soutien matériel, psychologique et affectif qu’il procure aux membres de sa communauté?

Au-delà de nos réseaux domestiques, chacun.e est finalement l’étranger.ère de l’autre.

À cette fatalité, deux solutions. La première consiste à infiltrer l’intégralité des relations humaines pour être connu.e.s de tou.te.s, cette ubiquité garantissant à jamais la sécurité du corps et de l’âme. La seconde, plus vraisemblable, tient dans le mot «solidarité».

Antoine Medes et Louise Aleksiejew


Artistes plasticiens, Antoine Medes (né en 1994 à Mont-Saint-Aignan) et Louise Aleksiejew (née en 1994 à Caen) développent depuis 2014 un travail collaboratif en parallèle de leurs productions artistiques individuelles. Inscrit dans une réflexion sur l’histoire des représentations picturales et narratives, où se confondent sans hiérarchie histoire de l’art, bande dessinée et animation, ce travail en duo est guidé par le dessin à quatre mains. Cette pratique gloutonne, qui absorbe, digère et transforme des références partagées comme des emprunts internes, leur permet d’interroger le statut d’auteur.trice et de renouveler ses conditions d’existence, à l’ère de la reproduction numérique des images et de leur libre-circulation sur le Net. Ce travail graphique se déplace parfois en édition, en textile, en céramique ou encore en installation, dans une pensée de la scénographie proche de la mise en page. Il est visible lors d’expositions personnelles (Le lac avec des muscles, Les Capucins, Embrun, 2018), d’expositions collectives (Huit heures ne font pas un jour, Sumo, Lyon, 2018; Camembert Papanache, Spatiu Intact, Cluj-Napoca, Roumanie, 2019; Le paradigme de l’oasis, Villa Belleville, 2019) ou encore de salons (Biennale de Mulhouse, 2017; Le 6b dessine son salon, Saint-Denis, 2017; Une partie de campagne, Château d’Esquelbecq, avec la galerie OSP, 2019).

«Don’t be a stranger!» est une co-production CAC Brétigny—Théâtre Brétigny.

Agenda

  • Dimanche 13 octobre, à partir de 12h

    Don't be a stranger!

    Vernissage

    Au Phare, espace d’accueil et de convivialité du bâtiment, Antoine Medes et Louise Aleksiejew
    sont invités à produire une exposition en trois volets, évoluant au rythme des cycles de programmation du Théâtre Brétigny. Inspirés par la bande dessinée, le pop art ou encore l’artisanat, Louise Aleksiejew et Antoine Medes composeront ensemble et séparément des peintures murales, des céramiques, des créations textiles, jouant le jeu de l’illustration et se fondant dans les usages du lieu.