Finding Money
Antonio Contador & Carla Cruz

30.03—01.06.19

  • U+1F4B8-000

    Liasse d’argent ailée

  • 👍↷💸

    Bande dessinée

  • s.n. [Maurício de Sousa]

    Impression couleur, 2 × 3,5 cm

  • Cascão em Mergulho

    s.d.

«Depuis 2011, Antonio Contador et Carla Cruz construisent ensemble le projet Finding Money qui commence par le geste simple de ramasser de la monnaie égarée sur le sol. Cette collecte est un prétexte à la discussion entre les deux artistes, l’un vivant à Paris et l’autre à Londres. Elle a été inspirée par le «journal parisien»[1] du réalisateur João César Monteiro dans lequel il décrit son séjour à Paris dans les années 1990 et trébuche quotidiennement sur des pièces dans les rues. Le duo quant à lui rend compte avec l’écriture d’un carnet de bord des lieux traversés, de leurs humeurs et réflexions à travers leurs trouvailles quotidiennes. La monnaie est ensuite détruite et détournée. Hors d’usage, elle acquiert par un remploi poétique une toute autre valeur.

La quête monétaire d’Antonio Contador et de Carla Cruz interroge nos systèmes de consommation, nos rapports au sacré et nos formes de don. Marches, performances, lectures, séminaires et publications, Finding Money est un long processus qui évolue au gré des invitations et des rencontres. (…)»[2]

Finding Money est présenté au Théâtre Brétigny dans le cadre du cycle «L’argent ne fait pas le bonheur». L’exposition se compose de peintures murales et d’une publication. Cette dernière est constituée des photographies d’éléments récoltés ainsi que d’une partie récente encore jamais publiée du journal de bord tenu par les deux artistes. Elle a été réalisée en collaboration avec les graphistes Coline Sunier & Charles Mazé.

[1] Diário parisiense, Ed. &etc, Lisboa, 1999.

[2] Marie Bechetoille. Extrait d'un texte paru à l'occasion de la résidence d'Antonio Contador et Carla Cruz à Lindre-Basse avec le CAC—la synagogue de Delme en 2017.

 

Artiste et chercheuse basée à Londres, Carla Cruz est titulaire d'un doctorat en pratique des arts à Goldsmiths, University of London. Sa recherche actuelle met l’accent sur les formes expérimentales de collectivité, l'effacement de l’auteur et les pratiques critiques en marges du monde l’art. La bourse AHRC Cultural Engagement lui a été octroyée en tant que chercheuse associée au département d’art de Goldsmiths, en coopération avec le centre communautaire The Mill – dont elle est membre du conseil d'administration. Elle est également membre de Tottenham Hale International Studios, un artist run space basé à Londres, où elle est en charge de la médiation. Son travail a été montré dans différentes institutions telles que le MNAC (Lisbonne), Hangar (Lisbonne), l’Immigration Museum (Melbourne), Goldsmiths (Londres), l’Institut Cervantes de New-York (Etats-Unis) ou l’Open School East (Londres).

Antonio Contador vit et travaille à Paris. Il quitte Vitry-sur-Seine, où il est né en 1971, au début des années 90 pour aller s’installer à Lisbonne. Docteur en arts plastiques et sociologue, il considère le travail artistique comme une pratique de recherche à part entière. D’abord portées sur les cultures urbaines et marginales, ses recherches se centrent désormais sur le désœuvrement des corps et du langage humains, ainsi que sur les limites de la pratique artistique. Ses thèmes principaux sont l’amour et l’argent. À la frontière entre les différents territoires d’artiste/curateur/auteur/théoricien, sa production a pu être montrée en France (Palais de Tokyo, Fondation d’entreprise Ricard, Fondation Calouste Gulbenkian, Villa Arson, entre autres) comme à l’étranger (Fondation Serralves à Porto, Wiels à Bruxelles, Musée de la République à Rio de Janeiro, Musée National d’Art Contemporain de Bucarest entre autres).

Finding Money est une co-production CAC Brétigny—Théâtre Brétigny, le projet bénéficie du soutien de la Mairie de Porto (Portugal).