Pepper Perceval

Marlies Pöschl

  • U+0070-000

    Lettre min. latine p

  • pepper

    Logotype

  • SoftBank Robotics

    2,2 × 3,1 cm

  • pepper

    2014

Pepper Perceval est dédié à l’exploration du terme «empathie» dans ses dimensions psychologiques et philosophiques en relation avec les récents développements de la technologie.

Ce projet questionne le terme d’«altérité» dans le cadre des interactions entre l’homme et les machines. Pepper Perceval relie différentes époques (comme le Moyen-Âge et aujourd’hui) ainsi que différentes générations. C’est un laboratoire qui comprend plusieurs ateliers: une chorale, des groupes de lectures, des débats et autres interventions, le tout menant à une représentation finale avec une performance et une exposition. Un film d'artiste sera également réalisé autour de cet évènement.

Le point de départ de ce projet est l’histoire du chevalier Perceval (Chrétien de Troyes/Wolfram von Eschenbach), qui n’ose pas poser au Roi blessé la question qui aurait pu le guérir: «Qu’est-ce qui vous fait mal?». C’est ce manque d’empathie, de compassion chez Perceval qui est au cœur de ce projet, parce que l’empathie est avant tout une activité qui remet en cause les relations entre soi et autrui. Qu’est-ce qui nous empêche de montrer de l'empathie—du grec «em» (dans) et «pathie» (la souffrance)—d’oser le passage, d'«entrer» dans la souffrance d’un autre?

Marlies Pöschl sera présente de janvier à mars 2018 sur le territoire pour mener son projet Pepper Perceval. Elle sera accueillie dans les structures permettant au public de questionner leur relation aux autres en interrogeant en premier lieu leur rapport aux machines et aux robots. Des personnes âgées pourront, ainsi, évoquer les sentiments, les émotions procurées par les objets électroniques et échanger avec des jeunes autour de ces expériences individuelles et singulières. Des enfants en milieu scolaire réaliseront des croquis de robots futuristes capables d’interagir et de communiquer. Ils prendront vie et seront réalisés lors d’ateliers dans un lycée. La restitution finale de ces actions prendra la forme d’un film pensé et écrit avec les habitants du territoire et retransmettra, entre science-fiction et épopée, l’ensemble des échanges robotiques, humains et intergénérationnels tissés lors de cette résidence.

Pepper Perceval est mis en œuvre dans le cadre de la résidence-mission portée par le CAC Brétigny à partir de la rentrée 2017. Cœur d’Essonne Agglomération engage en 2017 pour trois ans un partenariat avec la Direction régionale des affaires culturelles d’Île-de-France et l’Académie de Versailles par la signature d’un Contrat Local d’Éducation Artistique, en partenariat avec le département de l’Essonne. Cette résidence-mission est menée en faveur des habitants du territoire, et plus particulièrement de la jeunesse, à partir d’un réseau d’établissements scolaires, d’associations et de structures culturelles, sociales, socioculturelles, économiques et éducatives de Cœur d’Essonne Agglomération. 

Née 1982 à Oberndorf (Salzburg, AUT), Marlies Pöschl vit et travaille à Vienne (Autriche). Après des études en linguistique ainsi qu'en art et communication, elle intègre l'Académie des Beaux-Arts de Vienne dont elle sort diplômée en 2014. La collaboration, la co-création et les utopies communes sont au centre de son travail depuis 2011. Elle est fondatrice de Golden Pixel Cooperative, une plateforme de films d’artistes, avec laquelle elle a realisé des expositions et des évènements publics en Autriche (Kunsthalle Exnergasse, 2016; 21er Haus, Vienne, 2016) mais aussi en Iran (Limited Access Festival, Téhéran, 2014). Son travail a fait l'objet d'expositions personnelles notamment lors du Donaufestival Krems (Autriche, 2016), au MUSA Museum auf Abruf de Vienne (2015), à la Galerie 5020 à Salzbourg (2015), au Studios Lenikus à Vienne (2015). Ses films ont également été présentés dans des festivals tels que la Diagonale, Festival du Film autrichien (Autriche, 2016), l'Edinburgh International Film Festival (Royaume-Uni, 2014) et le Berlin Short Film Festival (Allemagne, 2014). 

Pour toute information complémentaire concernant ce projet, merci de contacter Léa Lecourt, chargée de médiation: l.lecourt@coeuressonne.fr.