MEMBRAINS
Florian Sumi

26.05—21.07.18

  • U+3030-006

    Trait d'union ondulé

  • RAPID ⊏〰⊐

    Schéma

  • s.n. [Mazak]

    Impression noire

  • Lycée Jean-Pierre Timbaud, Brétigny-sur-Orge

    s.d.

Florian Sumi avec Emma Balimaka, Adrien Cruellas et Dragovan

 

Une ligne de 72 figures nous entoure, le regard fixe. Chacune d’entre elles modèle le visage d’un humain ou d’une entité spirituelle ayant manipulé consciemment ou intuitivement des champs magnétiques, de l’énergie, que l’on peut également nommer échanges d’informations. La fée Morgane y côtoie la docteur Jade Allègre, Thot, le dieu de la Lune, ou encore William C. Levengood, le célèbre faux biophysicien et véritable ufologue.

Pour sa première grande exposition en institution, Florian Sumi énonce ce qui innervait l’ensemble de son travail, ce qui animait ses danses et ses gestes, dirigeait ses schémas et ses artefacts, mais qui était resté, jusqu’à présent, informulé; à savoir cette conscience aiguë des flux qui nous traversent, de ces voies de communication numérique, organique, sensuelle, cellulaire et psychique, que nous utilisons chaque jour.

Au milieu, un bureau de métal et de minéraux, un cabinet de bain de pieds, des horloges manuelles dont la main doit actionner les poulies, et un laboratoire domestique fabriquant des micro-organismes par fermentation. Car c’est d’usage dont il est question. Peut-être que la croyance importe, mais ce que l’on observe avant tout est le phénomène lui-même. Il se révèle dans les représentations de ces ondes en nous et autour de nous. Les formes se télescopent, des diagrammes de Spooky, la machine qui soigne par fréquence, aux runes animées qui se trémoussent, sans oublier les imageries artificielles de cellules en pleine activité. Et, tout autour de nous encore, des voix et des images enflent, s’adoucissent, pénètrent onctueusement nos tympans. Il y a la voix hypnotique d’Emma, qui pratique la magie blanche, celle rapportée de Marcel, qui transmet le secret de l’Univers, ou la voix autoritaire de Fiona qui lit le système du monde en unissant Darwin et l’animisme ancien. Et il y a la voix de Florian. Il nous répète ces phrases, qu’une cellule heureuse est une cellule qui communique, rend ses membranes poreuses et s’ouvre à l’altérité pour s’enrichir en échangeant de nouvelles informations. Biologiquement, la formule de la croissance est l’échappée vers l’autre. À la manière d’un savant fou, Florian Sumi doute, teste et surtout produit de somptueuses machines d’expérience—esthétique, scientifique, anthropologique, dont il nous appartient de déterminer la lecture.

Céline Poulin


Florian Sumi est né en 1984 à Dijon. Il est représenté par la galerie Escougnou-Cetraro, Paris. Diplômé de l’école des Beaux Arts de Dijon sous la direction de Marc Camille Chaimowicz, il vit et travaille à Paris. En résidence au Parc Saint-Léger entre 2012 et 2013, il expose à la PM galerie de Berlin, à FavoriteGoods à Los Angeles, au Frac-Pays de la Loire. Entre 2015 et 2016, il participe aux expositions collectives «New Babylon» à la Galerie Escougnou-Cetraro (Paris), «D’autres possibles» au Pavillon Vendôme Centre d’art Contemporain (Clichy), «Les Incessants» à La Villa du Parc, Centre d’art Contemporain d’Annemasse, «Janus: do you pray for me?» à la galerie Machete de Mexico City. En 2017, il réalise sa première exposition personnelle à la Galerie Escougnou-Cetraro. Son travail fait partie de la collection du Frac Pays de la Loire, du Cube—Centre de création numérique (Issy-Les-Moulineaux) et de la Collection Famille Servais.

Cette exposition a été réalisée en partenariat avec Le Cube—Centre de création numérique, Les Fabriqueurs, le lycée Jean-Pierre Timbaud (Brétigny-sur-Orge) et le Théâtre Brétigny, et grâce au soutien de Labaye • Éditeur et de Brionne Industrie. Elle se déploiera sous la forme d'événements et d'ateliers en différents lieux du territoire.

Documents

Agenda

  • Samedi 26 mai 2018, 17h-21h

    MEMBRAINS

    Vernissage

    Pour sa première grande exposition en institution, Florian Sumi énonce ce qui innervait l’ensemble de son travail, ce qui animait ses danses et ses gestes, dirigeait ses schémas et ses artefacts, mais qui était resté, jusqu’à présent, informulé; à savoir cette conscience aiguë des flux qui nous traversent, de ces voies de communication numérique, organique, sensuelle, cellulaire et psychique, que nous utilisons chaque jour.

    Navette gratuite Paris-Brétigny sur réservation à reservation@cacbretigny.com. Rendez-vous à 17h au 104 avenue de France, 75013 Paris (métro Bibliothèque François Mitterrand). 
     

  • Jusqu’au 21 juillet 2018

    Appel à participation MEMBRAINS

    Projections et ateliers

    Chaque fin d’année, le CAC Brétigny déploie sa dernière exposition en différents points de l’agglomération. MEMBRAINS se prolonge ainsi dans d'autres espaces à l'occasion de projections de vidéos de l’artiste et d'ateliers conçus en écho à son travail.

    Centre socio-culturel, médiathèque, association, centre de loisirs: n'hésitez pas à nous contacter pour organiser un atelier ou une projection chez vous: reservation@cacbretigny.com ou +33 (0)1 60 85 20 76/78.

  • Chaque mercredi, 14h30 et 16h30, et sur rendez-vous

    Atelier magie blanche

    À partir de recettes transmises par des praticiens de la magie blanche avec lesquels Florian Sumi a collaboré pour l’exposition MEMBRAINS, les participants confectionneront sous la forme d'une création graphique, un talisman qui donne corps à leur souhait.

    Dès 3 ans. Pour toute inscription ou demande de renseignements: reservation@cacbretigny.com ou +33 (0)1 60 85 20 76/78.

  • Mardi 12 juin 2018, 19h

    Conversation avec Ingrid Luquet-Gad

    Galerie Escougnou-Cetraro, Paris

    À l'occasion de l'exposition, la galerie Escougnou-Cetraro (Paris) invite la critique d'art Ingrid Luquet-Gad pour une conversation à propos du travail de Florian Sumi.

  • Samedi 30 juin 2018, 15h-18h

    L'aura du cadre

    Conversation entre Kevin Muhlen, Lilou Vidal, Florian Sumi et Céline Poulin, modérée par Damien Airault pour C-E-A

    On peut considérer l'exposition comme faisant partie d’un ensemble emboîté de poupées russes qui va de la ville, son urbanisme, son quartier, sa population à une architecture. En quoi tout cela affecte les choix de l’artiste et du commissaire et les objets qui sont montrés, la communication, la programmation et la médiation?

    Une discussion organisée avec la fédération professionnelle Commissaires d'exposition associés et le soutien de Wallonie-Bruxelles International. Inscription indispensable, dans la limite des places disponibles: reservation@cacbretigny.com ou +33 (0)1 60 85 20 76/78.