Stray Workers

Xavier Antin

  • U+0073-000

    Lettre min. latine s

  • ‿Limsi

    Logotype

  • s.n. [Limsi]

    Image couleur, 354 × 354 px

  • LogoLimsi2015.png

    s.d.

Durant une résidence de plus d’un an au CAC Brétigny, l’artiste Xavier Antin va travailler à la réalisation de sculptures «intelligentes».

Xavier Antin a effectué une première recherche dans la Silicon Valley lors d’une résidence en amont de ce projet dans le cadre de la Villa Médicis Hors-les-Murs. Pour continuer et surtout concrétiser ce travail, Le Plateau de Saclay, la «Silicon Valley» française, est le lieu idéal. Cette résidence artistique a l’ambition d’associer directement les chercheurs du pôle Paris-Saclay à la réalisation des œuvres.

Durant le temps d’une exposition au CAC Brétigny, prévue début 2020, ces sculptures dotées d’une intelligence artificielle rentreront progressivement en dialogue entre elles et avec le centre d’art. Elles formeront ainsi progressivement une communauté intelligente non-organique, se rapprochant à la fois d’un écosystème, d’une économie et d’une communauté politique expérimentale.

Stray Workers est un projet en dialogue avec différents scientifiques de l’Université Paris-Saclay mis en œuvre dans le cadre d’une résidence portée par le CAC Brétigny, avec le soutien d'Arcadi. La résidence fait partie d'Exoplanète Terre, une programmation Arts & Sciences réunissant neuf partenaires culturels en Île-de-France.

Le travail de Xavier Antin (1981, Paris) s’intéresse aux modes et aux rapports de productions. Il met principalement en jeu des questions liées aux relations entre machines et gestes humains, industrie et artisanat, autonomie et utopies sociales. Ses recherches actuelles s’orientent vers la question de la réorganisation du système de production industriel en ce début de XXIe siècle : l’automatisation du travail physique par les machines et du travail cognitif par le développement de l’intelligence artificielle. Sa pratique convoque aussi régulièrement les formes du livre et de l’image imprimée au moyen de dispositifs d’impression modifiés. En 2012, il présentait Learning with errors, sa première exposition personnelle à la galerie Crèvecœur, suivie en 2014 de News from Nowhere et An epoch of rest à la MABA (Nogent-sur-Marne) et au palais des beaux-Arts de Toulouse, où il s’intéressait à l’héritage de l’écrivain, designer et utopiste William Morris. Ses dernières expositions personnelles en France et à l’étranger comprennent la galerie Crèvecœur, la BF15 (Lyon), Spike Island Art Centre (Bristol), et Aloft – Fondation Hermès (Singapour). Xavier Antin vit et travaille à Paris. Il est représenté par la galerie Crèvecœur, Paris.