Sâr Dubnotal

19.09—05.12.20

  • U+1F64B-003

    Personne une main en l’air

  • 🪐 ☁ ☁ 🙋 🙋 🌌 🙋 🙋 ☁ 🦵 🦵 💨 ☁ 🌌 🌀 🌀 ☁ 🌫 🌪 🌫

    Illustration

  • Léonard Sarluis

    Impression noire, 23 × 18 cm

  • Voyage au pays de la quatrième dimension

    1923

Nils Alix-Tabeling
Eleanor Antin
Marcel Bascoulard
Pauline Boudry / Renate Lorenz
Cécile Bouffard
AA Bronson
Claude Cahun et Marcel Moore
Vaginal Davis
Arthur Gillet
Harry Gould Harvey IV
Rita Hajj
Özgür Kar
Tarek Lakhrissi
Mehryl Levisse
Roxanne Maillet
Sophio Medoidze
Clara Pacotte
Pierre Paulin
Autumn Ramsey
Jimmy Robert
Louise Siffert

Commissaires:
Damien Delille et Céline Poulin
Assistante: Céline Gatel

 

Sâr Dubnotal est un roman de gare publié en 1909—10 de manière anonyme (probablement par Norbert Sevestre), et qui comprendra jusqu’à vingt épisodes. L’un des premiers «détectives de l’étrange» de l’histoire des super-héros est inspiré du critique d’art et organisateur d’expositions symbolistes Joséphin Péladan, qui se nomme lui-même Sâr. Considéré de son temps comme un marginal et un danger pour la bienséance, Péladan est passionné par les postures d’artistes excentriques et mystiques. Capable de léviter, d’entrer en télépathie et d’hypnotiser ses ennemis, son alter ego Sâr Dubnotal constitue un personnage hybride et multiple, en quête d’un monde trouble et étonnant. Face à l’homme rationnel moderne, Sâr Dubnotal/Péladan exalte des formes de vie et des modes de sociabilité hors normes. L’artifice fait partie intégrante de son identité. Vêtements, super-pouvoirs, rituels individuels ou communautaires, objets ou mobiliers fétiches constituent tout autant d’artifices chers aux artistes de la fin du XIXe à nos jours.

Le personnage de Sâr Dubnotal/Péladan est le point de départ de cette exposition transhistorique. Les artistes issu·e·s de différentes générations construisent des récits d’épopées fantastiques, des artefacts symbolistes ou des recréations de soi, comme autant d’expressions de la fluidité des genres et des normes. L’ensemble des œuvres exposées se place sous le signe de la «désidentification», conceptualisée par le théoricien américain d’origine cubaine José Esteban Muñoz, emblème d’un refus des catégories stables. Quelles que soient les époques, l’invention de nouvelles écritures visuelles étend les stratégies politiques vers un langage poétique et attractif, à même de complexifier la circulation des plaisirs et des affects. Les artistes invité·e·s se prêtent à imaginer de nouvelles chimères en constant dialogue avec la survivance des fantômes du passé.

«Sâr Dubnotal» réunit une pluralité d’œuvres, certaines produites pour l’occasion, incluant différents médiums et champs artistiques, mais aussi des documents d’archives, ouvrages historiques et reproductions originales. Pensée comme un moment de recherche et de travail en progression, «Sâr Dubnotal» intègre plusieurs temps et espaces autres. L’exposition sera accompagnée d’un livret revenant sur ses enjeux théoriques et historiques; un volet de recherche-action donnera lieu à des performances1 et des ateliers, notamment des workshops avec la Classe Préparatoire Arts Visuels Grand Paris Sud (Evry) et à la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis2; enfin, la Revue du CAC permettra de partager le travail d’écriture de certain·e·s chercheur·se·s impliqué·e·s dans ces réflexions3.

Damien Delille et Céline Poulin

 

Notes

1 En dialogue avec le cycle «NO NO DESIRE DESIRE» curaté par Thomas Conchou à la Maison populaire de Montreuil.

2 Workshops conçus avec Elena Lespes Muñoz, responsable communication-médiation et également co-directrice éditoriale de la Revue.

3 Notamment Camille Back, Clovis Maillet et Pedro Lemebel.

 

Damien Delille est maître de conférences en histoire de l’art contemporain à l’Université Lumière Lyon 2. Ses publications portent sur l’histoire de l’art et de la mode au passage du 20ème siècle, à partir des intersections entre les études de genre et des masculinités, la théorie queer et l'histoire de la sexualité (articles de revues scientifiques et de catalogues d’exposition portant notamment sur Jean Delville, Charles Filiger ou Elisàr von Kupffer). Il a été chargé d’études et de recherche à l’Institut national d’histoire de l’art (INHA), où il a été commissaire de l’exposition «Christian Lacroix et les arts de la scène» (2014), a travaillé pour le programme artistique les Nouveaux commanditaires de la Fondation de France et pour différents programmes télévisuels (Canal + et Paris Première). À paraître chez Brepols Publishers, la publication de sa thèse soutenue en 2015 à l’Université Paris 1 Panthéon—Sorbonne revisite les sources artistiques des identités masculines androgynes dans leurs liens avec les cultures queer fin de siècle, et en co-édition INHA—Musée des Arts décoratifs, une anthologie sur l’histoire de la mode du Xe au XXIe siècle, réunissant une trentaine de contributeurs·rices

Céline Poulin est directrice du CAC Brétigny depuis juin 2016. Son projet pour le centre d’art, comme ses programmes et expositions précédents, témoignent d’une attention particulière à la réception, ainsi qu’aux dispositifs de collaboration, d’information et de communication. Dans cette optique, elle y a par exemple mené les expositions collectives «Vocales» et «Desk Set», ainsi que les premières expositions personnelles en France de Liz Magic Laser et Núria Güell. Elle a débuté son activité de commissaire indépendante en 2004, tout en travaillant en institution en tant que chargée de la programmation Hors les murs du Parc Saint Léger (Pougues-les-Eaux) de 2010 à 2015, ou comme responsable du bureau des publics du Crédac (Ivry-sur-Seine) de 2007 à 2010. Elle a notamment curaté les programmes d’expositions et d’événements «Les Incessants» à la Villa du Parc à Annemasse en 2016, «A SPACE IS A SPACE IS A SPACE» au DAZ à Berlin en 2015 en partenariat avec le BDAP de l’Institut français, «Traucum» au Parc Saint Léger en 2014, «Brigadoon» à La Tôlerie en 2013 et «Les belles images» à la Box en 2009-2010. Céline Poulin a co-dirigé de 2015 à 2018 avec Marie Preston et en collaboration avec Stéphanie Airaud le séminaire «Héritage et modalités des pratiques de co-création», produit par l’Université Paris 8 Vincennes—Saint-Denis, le CAC Brétigny et le MAC VAL, en partenariat avec la Villa Vassilieff. Ce travail s’est inscrit dans la continuité de Micro-Séminaire publié en 2013, théorisant les pratiques curatoriales hors des espaces dédiés, et a donné lieu à l’édition Co-Création publiée par Empire et le CAC Brétigny. Céline Poulin est membre co-fondatrice du collectif de recherche curatoriale le Bureau/, à l’origine d’une dizaine d’expositions. Elle est également membre de l’IKT et de C-E-A.

Le CAC Brétigny, Centre d'art contemporain d'intérêt national, est un équipement de Cœur d’Essonne Agglomération. Il bénéficie du soutien du Ministère de la Culture—Drac Île-de-France, de la Région Île-de-France et du Conseil départemental de l’Essonne, avec la complicité de la Ville de Brétigny-sur-Orge. Il est membre des réseaux TRAM et d.c.a. L'exposition «Sâr Dubnotal» bénéficie de prêts de la Ville d’Angers—Bibliothèque municipale; de la Bibliothèque municipale de Lyon; de la Bibliothèque de Rennes Métropole; de la Bibliothèque universitaire d'Angers—Belle Beille; de la Collection: Ville de Paris—Bibliothèque des littératures policières; du Musée d'Arts de Nantes—Nantes Métropole; de Jersey Heritage Collections; du Centre national des arts plastiques; de Bureau New York; de Crèvecoeur, Paris, Marseille; de la Galerie Christophe Gaillard, Paris; de la Galerie Isabella Bortolozzi, Berlin; de Édouard Montassut, Paris; de Esther Schipper, Berlin; de Marcelle Alix, Paris; et de Tanya Leighton, Berlin; du soutien de la Cité internationale des arts (Paris) et de la Mégisserie Alric.

 

 

 

Documents

Agenda

  • Samedi 19 septembre, 15h—19h

    Sâr Dubnotal

    Vernissage

    Navettes gratuites Paris-Brétigny:
    Navette 1:
    Départ à 14h du 104 avenue de France, 75013 Paris (métro Bibliothèque François Mitterrand).
    Navette 2:
    Départ à 16h du 104 avenue de France, 75013 Paris (métro Bibliothèque François Mitterrand).

    Réservation indispensable: reservation@cacbretigny.com

  • Jeudi 24 septembre, 17h—19h

    Sâr Dubnotal

    Visite pédagogique

    Vous êtes invités à une visite en avant-première de l'exposition pour découvrir les activités que nous proposons pour les groupes et les publics scolaires à travers une visite de l’exposition «Sâr Dubnotal».

    Pour les enseignants de maternelle, du primaire et du secondaire, les animateurs, les éducateurs et les associations. Réservation indispensable: reservation@cacbretigny.com

  • Samedi 26 septembre, 14h30—19h

    Journée «Pas si bête» au Théâtre Brétigny

    Expositions, atelier et performance

    À l’occasion de «Pas si bête», une journée d’évènements et de spectacles organisée par le Théâtre Brétigny, le CAC Brétigny vous ouvre les portes de l’exposition «Sâr Dubnotal» et propose un atelier de pratique artistique pour toutes et tous. Au Phare, vous pourrez également découvrir l’exposition du «Club Colombophile du Cœur» d’Éric Giraudet de Boudemange: l’artiste partagera ses recherches lors d'un lâcher de pigeon ésotérique à 14h30.

    Pour toute demande de renseignements: reservation@cacbretigny.com ou +33 (0)1 60 85 20 76.

  • Chaque mercredi, à 14h30 (pour les groupes) et 16h30 (pour les familles), et sur rendez-vous

    «Fantastic Sâr»

    Ateliers de pratique artistique

    Après une visite de l’exposition, les enfants réalisent une coiffe fantastique afin de revêtir une identité, nouvelle, de leur choix.

    À partir de 3 ans. Inscription: reservation@cacbretigny.com ou +33 (0)1 60 85 20 76.

  • Mardi 20 octobre et jeudi 29 octobre, à 16h30 et sur rendez-vous

    «Magic Wizz»

    Atelier de pratique artistique

    Après avoir découvert les oeuvres de l'exposition, les enfants s’inventent un personnage de super-héros.ïne. S'inspirant de ce qu'ils ont vu, ils créent un symbole qu'ils viendront apposer sur une cape à l'aide d'une technique de gravure.

    À partir de 8 ans. Inscription: reservation@cacbretigny.com ou +33 (0)1 60 85 20 76.

  • Les samedis 3 et 17 octobre, 7 et 28 novembre, 15h-16h30 et sur rendez-vous

    «Super Family»

    Atelier de pratique artistique en famille conçu par Louise Siffert

    Dans cet atelier, parents et enfants créent ensemble un personnage doté de pouvoirs extraordinaires. Fabriquant une sorte de mascotte détachable à l’aide d’accessoires—chaque personne représentant un pouvoir, etc.—le personnage créé prend forme seulement lorsque la famille est réunie.

    À partir de 3 ans. Inscription: reservation@cacbretigny.com ou +33 (0)1 60 85 20 76.

  • Mardi 3 novembre, 15h—16h30

    CAC'fé

    Visite seniors

    Le centre d’art propose des visites à l’attention des seniors. Ce moment de convivialité partagée est l’occasion de se réunir autour d’un café ou d’un thé pour découvrir l’exposition et échanger avec les autres participant·e·s. Il s’agit d’un rendez-vous privilégié pour, qui sait, revenir plus tard avec ses petits-enfants et leur faire la visite, puis les accompagner à un atelier!

    Réservation et information: reservation@cacbretigny.com

  • Samedi 14 novembre

    Sâr Dubnotal

    Journée de performance—TaxiTram

    11h30: Rendez-vous au métro Mairie de Montreuil
    12h: Brunch préparé par le collectif La Gousse et visite de l’exposition «La clinique du queer» à la Maison populaire de Montreuil avec le commissaire de l’exposition Thomas Conchou.
    14h30: Performance du collectif Fusion pour le lancement du quatrième numéro de la revue Vnouje durant le trajet en bus à destination de Brétigny-sur-Orge.
    15h30: Visite des expositions «Sâr Dubnotal» et «Club Colombophile du Coeur», ainsi que performance de l’artiste Nils Alix-Tabeling au CAC Brétigny.
    17h30: Retour sur Paris (Métro Denfert-Rochereau)

    TaxiTram en partenariat avec la Maison populaire de Montreuil, renseignements : 01 53 34 64 43 / taxitram@tram-idf.fr

  • Jeudi 26 novembre

    CAC, tomates, oignons

    Visite ados

    Spécialement adressée aux élèves des établissements aux alentours du centre d’art (collège Paul Éluard et lycée Jean-Pierre Timbaud), «CAC, tomates, oignons» est une visite organisée sur le temps de la pause déjeuner, entre deux cours. Après une visite de l’exposition accompagnée de l’équipe de médiation, les participant·e·s sont convié·e·s à partager leurs impressions autour d’un casse-croûte offert par le CAC Brétigny. L’entrée est libre et gratuite.

    Informations à venir.

  • Workshop de Louise Siffert avec les élèves de la Classe Préparatoire Arts Visuels Grand Paris Sud (Evry)

    «Komos»

    À partir de textes d’Aristophane et d’Ovide, Louise Siffert propose de générer des fictions collectives et individuelles en vue d'examiner les notions de transition, de transformation et d'identité. Les participant.e.s sont amenés à réécrire des scènes de la tragi-comédie grecque, s'essayant à une mascarade des genres. Les décors et costumes créés lors des ateliers leurs permettent d'explorer la manière dont une identité s'incarne à travers la relation corps/objets, le regard, le rapport à l'autre et à l'espace.

  • Workshop de Thibault de Gialluly à la Maison d’arrêt de Fleury-Mérogis en collaboration avec Cyrille Candas

    «Les autres ou rien»

    Dans le cadre de ce projet, les participants sont invités à imaginer, concevoir et designer un organisme fictif offrant la possibilité de devenir quelqu’un d’autre, de changer d'identité ou de se désidentifier. Sorte de conseiller en travestissement et attributs factices, cette firme permettrait de s'attribuer de nouvelles qualités—ordinaires et/ou extraordinaires—, de se modifier, de s'inventer de nouveaux sens ou nouvelles compétences, de se composer une nouvelle image et un nouveau récit de soi.