«Eux» et «nous»: ce qui nous rassemble, ce qui nous sépare

Clémence de Montgolfier

  • U+00E9-000

    Lettre min. latine e accent aigu

  • Téléssonne ◢ les essonniens passent à la télé

    Logotype

  • s.n. [Téléssonne]

    Image couleur, 173 × 312 px

  • Téléssonne.jpg

    s.d.

De qui parle-t-on quand on dit «eux» et «nous»? De quel point de vue se place-t-on? Qu’est-ce qui définit le «nous» par rapport aux autres? Est-il possible de trouver des moyens d’être ensemble qui incluent les différences sans vouloir les effacer?

Le projet intitulé «Eux» et «nous»: ce qui nous rassemble, ce qui nous sépare, proposé par Clémence de Montgolfier, convie des participants de tout âge à réaliser un média collaboratif ou communautaire qui puisse formuler des réponses possibles à ces différentes questions. Le média est ici entendu comme «ce qui crée un lien entre nous et le monde».

Il se décomposera en deux grandes phases:

  • conversations  et  «enquête»
  • création du média collaboratif

 

Phase  1 : Conversations et «enquête»

La première phase consistera à organiser des groupes de parole qui serviront à collecter des savoirs, des récits d’expériences des habitants. Pour cela, les participants seront invités à réaliser des enquêtes sur des acteurs du territoire qu’ils ne connaissent peu ou pas. Ces discussions se dérouleront dans l’écoute de chacun, dans le respect de l’autre. La discussion est entendue au sens large: il s'agit de donner à chacun la possibilité de s'exprimer sur le thème de l'identité, en veillant à s'adapter aux moyens d'expression et aux envies des participants. Il pourra par exemple être proposé au très jeune public de réaliser, à plusieurs, des dessins, des collages et des travaux d'écriture, à partir de questions simples et adaptées: la différence entre le je et le tu, la place occupée au sein d'une famille, les différences de genre, etc… 

Ces moments d'échange seront encouragés à l’aide de divers supports et objets créés par l’artiste, comme des cartes de questions ou des jeux, puis ils seront enregistrés ou documentés avec des outils choisis par les participants—de la caméra au dessin.

 

Phase 2: Création du média collaboratif

Ces paroles et matériaux collectés par les participants seront organisés, édités par chaque groupe, qui décidera de la forme la plus appropriée pour sa diffusion: journal de type "journal d'école" ou magazine par exemple, qu'il soit imprimé, audiovisuel, radio ou web par exemple.

Des techniques diverses pourront être utilisées: écriture, dessin, impression (sérigraphie, linogravure, pochoirs…), photographie, son, vidéo, numérique, site Internet…

Le ton pourra prendre des formes libres allant du récit documentaire à la poésie.

Un  ou  plusieurs  évènements  organisés  dans  le  centre  d'art  ou  sur  le  lieu  de  chaque projet  feront  office  de  lancement  des  médias  réalisés, avec la possibilité que les médias puissent se regrouper, se croiser en un média transversal qui englobe toutes les créations.

Tout public, dès la petite enfance.

Eux» et «nous»: ce qui nous rassemble, ce qui nous sépare est mis en œuvre dans le cadre de la résidence-mission portée par le CAC Brétigny . Cœur d’Essonne Agglomération engage en 2017 pour trois ans un partenariat avec la Direction régionale des affaires culturelles d’Île-de-France et l’Académie de Versailles par la signature d’un Contrat Local d’Éducation Artistique, en partenariat avec le département de l’Essonne. Cette résidence-mission est menée en faveur des habitants du territoire, et plus particulièrement de la jeunesse, à partir d’un réseau d’établissements scolaires, d’associations et de structures culturelles, sociales, socioculturelles, économiques et éducatives de Cœur d’Essonne Agglomération. 

Clémence de Montgolfier (née en 1987) vit et travaille à Paris. Après un DNSEP obtenu à l’École des beaux-arts d’Angers en 2011, elle soutient une thèse de doctorat en sciences de la communication en 2017 à l’Université Sorbonne-Nouvelle (Paris III), portant sur la représentation des mondes de l’art contemporain à la télévision. Artiste, chercheure et enseignante, elle a été membre du groupe de performance Speech and What Archive de 2009 à 2013 initié par les artistes A Constructed World. Depuis 2010, elle forme avec Niki Korth (née en 1987, vit et travaille à San Francisco) le projet The Big Conversation Space, où elles s’interrogent sur la circulation des discours à travers les technologies contemporaines, et notamment sur leur production, leur reproduction et leur devenir incertain. Elles créent des conversations, des performances, des publications, des jeux, des documents et des programmes vidéos ou plateformes médiatiques qui cherchent à créer des relations entre les individus. Elle a publié des articles dans des revues et ouvrages scientifiques et participé à un certain nombre de colloques, d’expositions et de résidences en France et à l'étranger, notamment à Triangle France, Marseille; à La Panacée, Montpellier; au Salon de Montrouge, Paris et à l'Ateljé Matts Liederman, Stockhom.

Pour toute information complémentaire concernant ce projet: m.prigent@cacbretigny.com.